Rêve de Chine

mardi 16 février 2010

Le Grand Bleu en Chine

Photo extraite du blog  Arthur on the web

Le_grand_bleu_en_Chine

Je partage totalement cette opinion :

"N'y allez pas
Ça dure trois heures !"

Posté par Xiao Wangba à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


mercredi 10 février 2010

Un mariage à Shantou dans le Guangdong (2/2)

Le repas est terminé, tous les convives quittent la pièce. Je suis un peu interloqué. Ca y est, c'est fini. Je regarde encore une dernière fois ma montre pour m'assurer de l'heure. Il est bel et bien 7h30. Je m'étais aperçu que les chinois n'étaient pas des oiseaux de nuit mais quand même il y a des limites.

Finalement il n'en ai rien, nous nous rendons au karaoké le plus proche. De l'autre côté du parking pour être précis.

Etape 5 : le Karaoké
Une salle assez luxueuse et de grande taille a été réservée. En l'espace de 10 minutes, nous passons de plus de 300 personnes a une quarantaine de personnes. Il ne reste plus que les amis du couple. La moyenne d'âge s'est effondrée. Mais le taux de doudoune-jogging reste quand même très élevé.
Ils m'invitent à boire avec eux. Tradition oblige, je m'incline et accepte avec grand plaisir. Il faut dire que je n'ai pas bu plus de 2 verres pendant le repas (juste assez pour honorer la famille du marié). Les bières s'enchainent assez vite, l'ambiance est bon enfant. Mais je suis très surpris de voir le marié dans la salle alors que sa femme est absente.
Finalement au bout d'une demi heure, nous quittons le Karaoké pour monter abord d'une Passat.

Etape 6 : Rencontre de la mariée
La voiture s'arrête, la conductrice descend et nous emmène vers un immeuble un peu décrépis. Le rez de chaussé est assez vaste, composé d'un salon entrouvert sur un garage.
Nous nous rendons directement au 4ème étage où la mariée nous attend. Elle nous fait visiter son appartement, la décoration est toute neuve : 2 plasmas XXL, une très grande chambre avec salle de bains dressing, un salon assez spacieux. Rien à redire, nos jeunes mariés ont tout pour commencer une vie sereine.
La mariée nous invite à boire du thé, les filles discutent. J'essaye de suivre la discussion mais ce n'est pas facile. La mariée et mon amie étaient ensembles à l'université de Guangzhou, elles ne s'étaient pas revus depuis la remise de leurs diplôme (Caroline a ensuite étudié deux ans en France avant de revenir en Chine).  En bref, elles ont plein de choses à se dire...

Etape 7 : Pourquoi y a t'il du bruit dans le couloir de l'immeuble ?
A ma grande surprise, l'ambiance cozy de la soirée disparait en l'espace d'un instant. Tous les amis du marié débarquent dans l'appartement. Un seul mot d'ordre : faire du bruit. La mariée court se réfugier dans sa chambre, la porte ne met pas longtemps à céder. Elle se réfugie dans le dressing. Le marié arrive tout de suite après. Les amis du marié sautent sur le lit, font du bruit, préparent un soutien gorge avec deux gros coquillages. Ils fouillent aussi dans les affaires de la mariée à la recherche de maquillage. Certains se glisseront même dans le lit conjugal. Je suis complètement interloqué par la scène qui se déroule sous mes yeux. Le marié se retrouve très vite maquillé et vêtu d'un magnifique wonderbra fabrication des îles. La mariée assiste à la cérémonie toute penaude, elle a eu de la chance, normalement elle aurai aussi due être chahutée. 
Je viens d'assister à un enterrement de vie de garçon post mariage à la sauce chinoise. C'est assez surprenant mais très marrant.

Etape 8 : une rencontre inopinée au rez de chaussé de l'immeuble

Nous quittons l'appartement des jeunes mariés. Arrivés au rez de chaussé de l'immeuble, les femmes de la famille nous attendent. Le père est déjà endormi depuis quelques heures. En faite nous n'étions pas dans un immeuble mais dans la maison familiale. Chaque génération dispose d'un étage et le rez de chaussé sert de pièce commune. Épatant non !!! La mère, la tante et la femme du marié sont présentes. Elles sont assez intriguées par la présence du petit blanc que je suis et me demandent si je peux leurs faire la bise. Je leurs fais la bise et elles deviennent toute rouge. Personnellement, leurs gênes et leurs requêtes ont fait que je me suis aussi sentis à mon tour un peu confus. La présence d'un étranger à l'extérieur des mégalopoles chinoises sera encore longtemps une "curiosité", une "attraction" aux yeux des chinois. Enfin bref, ça m'a fait très plaisir de leurs offrir ce petit cadeau si anodin pour un français. Un agrume nous  est ensuite offert  puis nous sortons enfin de l'immeuble pour disparaître dans la nuit glaciale de Shantou.

Etape 9 : Départ vers une destination inconnue
J'ai eu l'occasion de sympathiser avec le moins timide des amis du marié. Même si la communication est difficile, il contribue à la bonne humeur du groupe et favorise grandement mon intégration dans cette bande de joyeux lurons (l'alcool a aussi aidé, je présume). Ils nous invitent à monter dans son 4x4 Honda pour nous rendre dans une soirée. Arriver en boite de nuit, il n'y a plus aucune table de disponible donc nous repartons vers le Karaoké. Certains convives étaient restés dans la salle et sont en train de chanter, de boire et de manger.
Moralité, on m'invite à manger et à trinquer à de multiples reprises. Le marié vient nous rejoindre peu de temps après. C'est l'occasion de le féliciter et le remercier à de multiples reprises.
Bien entendu, je n'échappe pas à la tradition, je dois me résigner à chanter. Malheureusement, aucun morceau français n'est disponible, j'opte donc pour Hotel California et réaliste une performance lyrique des plus pitoyables.
Après "quelques" tournées, le moment est venu d'aller se coucher. Une chambre nous a été réservée dans un hôtel grand standing à proximité du Karaoké. Voilà un problème existentiel de résolu, nous ne dormirons pas dans la rue ce soir mais dans un 5 étoile.

Une fois dans la chambre d'hôtel, j'interroge Caroline sur l'absence de la mariée au Karaoké. Elle m'apprend que la mariée ne doit pas sortir de chez elle au cours des 3 jours qui suivent son mariage afin d'accroître les chances d'avoir d'un garçon !!!

Etape 10 : le lendemain

Réveil tardif, une des amis du couple vient nous chercher.
La note de l'hôtel a été réglée au préalable par la famille du marié. En réservant le restaurant pour le mariage, des chambres d'hôtel étaient comprises dans le forfait. Je suis assez soulagé car j'angoissais un peu sur le prix de la chambre.
Nous reprenons la Passat direction la maison familiale. Le marié nous attend en bas de l'immeuble. Sa femme restera bien entendu à la maison. Nous nous rendons ensuite dans un restaurant. Le marié me demande de choisir ce que je veux manger. Je veux gouter du serpent ou de la tortue. Il y en a pleins dans les cages devant le restaurant. Malheureusement Caroline ne nous laisse pas faire. Finalement nous mangerons de délicieux fruits de mer. Le marié me félicite pour la quantité de bière que j'ai absorbé la veille, ce qui me fait beaucoup rire. Je profite de l'occasion pour le féliciter encore une fois pour son mariage. Je souhaite payer le restaurant  mais il me dit que c'est bon. Nous quittons donc le restaurant sans payer (étrange mais bon c'est la Chine, on ne peut pas toujours tout comprendre).

Nous nous rendons ensuite à la gare routière afin de repartir vers cette bonne vieille ville sans âme qu'est Shenzhen. C'est promis, je retournerai un jour à Shantou.
Ainsi s'achève un des meilleurs week end que j'ai passé en Chine. J'y ai rencontré une multitude de gens chaleureux, j'y ai découvert une ville très sympa et je me suis délecté d'une nourriture vraiment délicieuse.
Je n'aurai eu qu'un seul et unique regret lors de ces deux jours : l'oubli de mon appareil photo à Shenzhen.

Posté par Xiao Wangba à 21:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 9 février 2010

Un mariage à Shantou dans le Guangdong (1/2)

J'ai eu l'insigne honneur d'être invité à un mariage chinois. J'ai donc eu le droit à pleins de petites attentions de la part de mes hôtes qui ont fait du plus beau jour de leurs vies, un moment magique pour le petit étranger que je suis. Je vais vous décrire le déroulement de ce week end, les choses qui m'ont surprises et les erreurs à éviter.

1ère étape : La tenue
Lorsque l'on se rend à un mariage, il est convenu de s'habiller à hauteur de l'importance de la cérémonie. Si si c'est important en France. Par conséquent, en tant que novice des mariages en Chine, j'appelle mon amie et lui demande quelle tenue je dois adopter. Après discussion j'opte pour veste de costard, chemise, cravate et jean. L'objectif était de rester décontracter. Une fois sur place, je me suis rendu compte que la chemise, la cravate et la veste étaient de trop, la tenue de soirée était plus la grosse doudoune et le jogging. (Si j'ai eu la classe, j'ai surtout eu très froid).

2ème étape : L'arrivée devant le restaurant
Arrivée au restaurant, les mariés et leurs familles sont présentes et récoltent les Hongbao (enveloppes rouges) et distribuent une sorte de datte pas mure.
Afin de connaitre la somme d'argent à offrir aux mariés, j'avais demandé au préalable la somme appropriée à placer dans l'enveloppe. On m'avait dit que 300 rmb paraissait correct. Première boulette, je décide de glisser 100 rmb de plus, ce qui fait un total de 400 rmb (l'erreur du débutant, je suis vraiment pas futé).

3ème étape : La salle de mariage
Je dois reconnaitre que j'ai vécu un grand moment de solitude en entrant dans le restaurant, j'ai été la victime de regards insistants d'une quantité non négligeable de papys mamies chinois en doudoune. Malgré leurs manteaux typés banlieue, il s'agissait bien entendu de leur fameuse curiosité à l'égard des étrangers.
Après un combat de regard prolongé mais sans aucune animosité, je m'aperçois qu'il y a au moins une trentaine de tables, soit entre 300 et 400 invités sont attendus.
Les mariages en Chine sont à l'image des chinois, ils viennent nombreux et mal habillé (euh j'ai rien dit).

4ème étape : la cérémonie
Une fois tous les convives installées, la soirée commence, une quantité importante de mets se succèdent à table. La nourriture est excellente, composée notamment de fruits de mer. La ville de Shantou est réputée pour cette spécialité. Autant vous dire que je me suis régalé.
Cependant, il ne faut pas croire qu'il y a des temps morts entre les plats (grande spécialité française), nos amis chinois nous ont composés un mariage à mi chemin entre le show TV (avec présentateur, cameraman professionnel, danses thai), défilé de mode de la mariée et binge drinking à coup de Ganbei des parents du marié.

Les parents de la mariée sont très effacés lors du repas, leur fille fait désormais partie de la famille de son mari. La place de la mariée est très faible lors de la cérémonie, elle passe plus son temps en coulisse à changer de robes (j'en avais décompté au moins 3) qu'à manger et à festoyer avec ses invités. Le mariage est très centré sur le mari et ses parents...

Je tiens tout de même à signaler que le repas dure 1h00, 1h30, que les parents du marié, le marié et ses amis viennent trinquer à chaque table avec chaque convive. A la fin de la cérémonie, nous avions perdu le père du marié. AH les ravages du baijiu, ça ne pardonne pas.
En bref, on ne s'ennuie pas, tout s'enchaine très vite et à 7h30, tout le monde s'en va.

Quoi je viens de faire 4h00 de bus pour 1h30 à table. Mais euh !!!
Non je plaisante, le plus surprenant reste à venir.



Posté par Xiao Wangba à 11:34 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 11 janvier 2010

Le caviste "Nicolas" dans le Jiangsu

Au mois de mars dernier, j'ai passé quelques jours chez un ami à Suzhou. Nous nous promenions dans le quartier Singapor Suzhou Industrial Park lorsque nous nous sommes retrouvés né à né avec ce bon vieux caviste nommé Nicolas. 

Pas besoin de faire de pub pour ce caviste bien connu des français. Mais je tiens à vous présenter le groupe en qq chiffre (les infos sont issus du groupe Castel et du "journal des entrepises")

nicolas


Le Groupe Castel :

Les caves Nicolas appartiennent au groupe Castel.
Le groupe Castel a été créé en 1949. Il est le premier producteur de vins français.
Ce groupe génère presque le milliard d'euros de CA (933Md€ en 2008).
Autant dire qu'il ne distille pas de l'alcool de prune au fond de leur jardin.

Nicolas en quelques chiffres :
Afin de maitriser tous les échelons de la production à la commercialisation du vin, le groupe Castel a racheté en 1988 les Caves Nicolas
500 magasins en France et à travers le monde
Une pannel de vins et alcools divers très vaste (allant de la bière au wisky en passant par l'armagnac).
En un mot, une référence pour ne pas dire une sommité dans le secteur...

Voilà pour le descriptif, mais revenons en à notre histoire.
Autant vous dire que nous avions été enchantés par cette découverte. Il faut dire que nous avions une affinité avec le caviste Nicolas de la ville où nous avions passé nos études. Je parle d'affinité pour ne pas dire une liaison torride. Cependant plusieurs choses nous ont assez rapidement interpellés, des petits détails (au bas mot au dessus de l'échoppe, il y avait un restaurant gastronomique Nicolas).
Perso, l'idée est géniale, vous êtes un caviste, vous souhaitez amener une clientèle peu instruite en matière de vin, vous lui faites donc découvrir vos principaux produits dans une ambiance agréable en mangeant une nourriture de premier choix. En terme de Marketing, je trouve que ça tient le coup et le groupe Castel a largement les moyens de ce type d'ambition.

Cave_Nicolas_Chine

Nous entrons dans l'échoppe :
La boutique est super classe.
Le positionnement des produits est très différent mais de très bon goût.
La boutique est vaste et luxueuse. Une cave en verre gigantesque maintient les vins à température.

La clientèle ciblée est clairement affirmée : les riches voir les très riches...
On y trouve un panel de vins très varié et des cigares (ce détail nous a assez surpris mais pourquoi pas).

Clairement la politique marketing affichée de cette boutique est très différente de celle que nous connaissons en France mais elle est loin d'être incohérente à mes yeux.

nicolas

Cependant, nous quittons la boutique avec quelques doutes (notamment le logo présent sur les coffrets des bouteilles) qui nous ont amenés à faire une petite enquête une fois de retour à l'appartement. Il se trouve que le président du groupe Castel avait annoncé quelques jours auparavant qu'il était en bonne voie de s'implanter en Chine  (il a été pris de vitesse sur ce coup là). Mon ami appelle la société en France, il nous confirme qu'ils ne disposent pas encore de boutique en Chine.

La boutique Nicolas de Suzhou est donc une très belle copie. Nous n'y avons rien acheté mais je ne pense pas que les bouteilles soient aussi des contrefaçons (quoique...).En questionnant le manager de la boutique nous avons appris qu'il y a deux autres boutiques "Nicolas version Chine" dans le Jiangsu (je crois Nantong mais je ne suis plus très sur).

nicolas

La question que je me pose : Si Nicolas souhaite implanter des boutiques dans le Jiangsu, aura t'il le droit de conserver son nom? Lacoste a eu pas mal de démêler avec la justice chinoise pour un cas assez semblable.
Le Caviste Chinois Nicolas est plus ancien donc en théorie le caviste français ne sera pas dans son droit. 

Affaire à suivre...

nicolas

Si vous souhaitez en savoir plus sur le marché du vin chinois, je vous invite à découvrir l'excellent article écrit sur le blog "Si Mao savait"

Posté par Xiao Wangba à 16:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Cinéma Asiatique

Même si une future expatriation en Chine semble assez compromise, il n'en demeure pas moins que je conserve un amour certain pour ce pays. Je cultive d'ailleurs cette passion à travers divers hobbies plus ou moins prenant.
- La littérature fait bien entendu partie de ces hobbies, j'ai d'ailleurs eu l'occasion de faire plusieurs postes à ce sujet. J'ai d'ailleurs pas mal d'articles à écrire concernant mes lectures. Enfin bref...
- La lecture des blogs est aussi un grand plaisir, et une source de connaissance non négligeable. La qualité des blogs s'améliorent d'ailleurs sensiblement. Je ferai sans doute un poste très prochainement pour vous présenter mes blogs préférés sur la Chine.
- Tout ça pour dire que ma véritable passion, celle qui m'anime vraiment, c'est le cinéma. Je ne suis pas un grand connaisseur mais j'adore ça. Pour cette raison, je tenais à faire de la publicité pour un site excellent que j'ai découvert il y a quelques mois et qui me permet d'élargir mes horizons cinématographiques.

Je vous invite donc à vous rendre sur le site Sancho does Asia . Les critiques de films sont nombreuses, le site est illustré et les articles sont très bien écris. En bref, vous voulez vous faire une soirée cinéma asiatique mais vous ne souhaitez par regarder " Jacky Chan au Zoo ", vous saurez dorénavant où vous rendre pour affiner votre sélection.

dumplingsLa_Perle_Raresparrow2046

Dumplings, Perle rare, Sparrow, 2046

En apparté, je mets quelques affiches de films asiatiques que j'ai appréciés et que je recommande. Bien entendu, les goûts sont subjectifs, mais il n'en demeure pas moins que les films suivants m'ont marqué d'une manière ou d'une autre.

suzhou_riversingapore_dreamingmillennium_mamboone_night_in_mongkok

Suzhou river, Singapour Dreamins, Millenium Mambo, One night in Mongkok

En plus, je ne suis pas raciste, il y a un film coréen, un film de Singapour, des films chinois et Hong Kongais... ps : il y a que les films japonais que j'ai arrêté de regarder, ils sont trop barrés, ils sont vraiment trop décalé pour mon petit esprit d'occidental. En plus à chaque fois, il choque ma morale chrétienne les impies...

Posté par Xiao Wangba à 03:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :